• Noir désir et la charogne

    Parfois,

     

    Je garde certaines choses au plus profond de moi et une seule phrase suffit à les faire ressortir. Là, en l'occurrence, c'est une remarque de K. sur Noir Désir.

     

    J'ai toujours été un admirateur de la joyeuse bande qui a beuglé contre la Holy Economic War, qui  s'est insurgé contre les Hommes Pressés en plongeant dans la Chaleur quitte à en ressortir complètement Lazy...

    J'ai toujours adoré ces bordelais qui vomissent sur beaucoup de choses avec une verve poétique délicieuse, qui s'éloignent des projecteurs pour jouer de manière intimiste ou exploser en concert. Chaque fois que je passe un morceau de Noir Des', j'ai l'impression d'avoir un petit bout de ce groupe chez moi qui vient pousser son cri ou fredonner son air.

     

    Pourtant, je n'achèterais pas le « nouveau » live. Dies Irae est un des plus beaux live jamais sortis et je ne voudrais pas être déçu. Mais là n'est pas la vraie raison. La vraie raison c'est un dégoût pour les nécrophages, un rejet absolu de ceux qui se repaissent des cadavres, des excréments et autres déjections. Je hais les charognards.

    Si, aujourd'hui, cet album est numéro un des ventes, personne ne me fera croire que ce n'est pas à relier avec la disparition tragique de l'ex-compagne de Bertrand Cantat, du livre putassier de sa mère et de la couverture médiatique vomitive qui a été fait de ce tragique accident domestique.

    Le hasard a fait qu'au moment de cette historiette, j'ai emménagé juste à côté du cimetière du Père Lachaise. Voyant un énorme attroupement de touristes photographes amassés autour d'une sépulture, je me suis demandé quel écrivain, poète, homme d'état ayant fait date dans l'histoire pouvait tant fasciner les foules... C'était en réalité la tombe de Mlle Trintignant. Ah, c'est évident c'est excitant de savoir qu'il y a de la charogne fraîche en dessous de cette terre. Finalement, je suis sorti au plus vite de ce lieu pourtant magique avec une furieuse envie de rendre, non pas l'âme, mais mon déjeuner.

     

    La première chose que j'ai entendue sur cet album est que la part de Bertrand Cantat reviendra aux « pauvres orphelins de Marie Trintignant »... c'est sûr, pour un amateur de musique, c'est fondamental. Je cours donc de ce pas exhumer mon beau Dies Irae. Lui, au moins, ne sens pas la mort mais la vie débordante.


  • Commentaires

    1
    S...
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 13:57
    Vicious Vilnius...
    2
    nikoo
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 14:19
    pas mieux
    à dire et rien à rajouter...
    3
    nikoo
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 14:19
    pas mieux
    à dire et rien à rajouter...
    4
    Gamble
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 14:28
    Noi Désir
    et noire humeur...
    5
    maozriubh
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 14:32
    hé hé
    Fallait enregistrer le concert sur canal+, énorme!!
    6
    K.
    Mercredi 28 Septembre 2005 à 21:34
    si si mieux !
    Tu râtes quelque chose... z'avaient rebossé tous les morceaux pour cette tournée et ce live est vraiment fabuleux, je suis réellement absourdi par la quasi totalité des titres!
    7
    Gamble
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 00:09
    Sans doute
    Mais on est un con obstiné et borné ou on ne l'ai pas... et en l'occurence, je suis un véritable âne.
    8
    K.
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 11:49
    quand même!
    Sauf que là, du coup, il va vraiment falloir qu'on se croise pour que je te passe les 2 trucs (1 live avec un son moyen et 1 heure d'impro) que j't'ai promis y a longtemps!
    9
    Gamble
    Samedi 1er Octobre 2005 à 15:15
    Hum hum
    On devait se voir en aout mais tu ne m'as jamais recontacté... Tu me délaisses !
    10
    K.
    Mardi 4 Octobre 2005 à 17:39
    Fait moi une place...
    C'est surtout que, la toute première fois, tu ne m'avais pas fait de place... sur ta clé USB! Et puis, en ce moment, sauf si tu passes par Orléans, j'suis à la ramasse totale et c'est pas gagné pour bouger mes fesses le soir!
    11
    jean-baba
    Dimanche 23 Octobre 2005 à 00:26
    désir noir
    tu pars bien au début mais la chute me deçois un peu.dans le dernier live tu comprends noir des' les emotions,l'ivresse, l'energie des sens, le véritable cantat alors que dies irae ne montre que l'energie pure des bordelais.de plus je ne suis pas d'accord avec la partie sur la necrophagie...De plus les émotions dépouillées d'artifices, un son qui soutient une rage contenue, la beauté est au rendez-vous par un son travaillé, dirigé, reconstitué: on sent que ce live a été digéré avant d'être sorti au monde alors que dans dies irae des émotions étaient brutes, lâchées comme un poing en pleine figure(et des visages). dernier mot: un live qui n'a fait l'objet d'aucun battage médiatique, qui touche les sens avant les caisses de vivendi, tu l'appelles commercial?
    12
    Dimanche 23 Octobre 2005 à 00:28
    J'A.D.O.R.E !!!!
    NOIR DESIR !!! ++
    13
    Samedi 29 Octobre 2005 à 12:17
    VIve le...
    rock en general. qu'il soit francais avec noir desir ou etranger avec les red hot ou autres... sympa le blog
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :