• Peut on remplacer le Lexomil par un Blog ?

    Plus je bourlingue sur cette chose épatante qu'est le Web et plus j'ai l'impression de croiser des personnes très différentes mais qui partagent un point commun.

    Ce point commun, c'est une certaine tristesse, une certaine langueur et un certain besoin d'avoir un espace très personnel, presque intime. Je déteste les pseudos psychologues qui parlent d'une fuite du monde réel ou d'un refus de la vie bla bla bla. En réalité, beaucoup de ceux que j'ai croisé dans des salles de jeu du type Echec, go, backgammon ou sur des forums divers et variés, s'ennuient. Dans leur boulot, dans leur couple, dans leur famille, à l'école...
    L'ennui est, à mon goût, la pire des choses, la plus désastreuse des maladies. On se dit qu'on aspirait à autre chose, qu'on avait des ambitions, des envies, des désirs et on est là face à ce con de petit chef, face à Marcel affalé dans son canapé ou Josiane en pyjama dès 17 h. On voulait partir, voir du pays, découvrir des paysages et on atterri à Thionville...

    Avec mille fois plus de talent que moi, Perec a décrit cela dans un petit livre magnifique : Les Choses. L'histoire d'un couple que l'on classerait aujourd'hui parmi les bobos qui se laisse mener par la vie en ne maîtrisant que ses rêves. C'est beau, c'est troublant et ça renvoie toujours à soi.
    Peut-être qu'aujourd'hui on retrouverait ce couple sur Internet, tenant un blog.


  • Commentaires

    1
    K.
    Mardi 10 Mai 2005 à 10:29
    Marie-Jo
    Marie-José écrit??? Par contre elle en prend toujours du Lexomil elle, non?
    2
    Mardi 10 Mai 2005 à 10:35
    l'ennui
    c'est vrai que souvent, qu'est-ce que je m'ennuie au taff... et c'est terrible ...
    3
    Gamble
    Mardi 10 Mai 2005 à 10:42
    Marie-Jo
    Elle écrit mais je pense qu'elle a un nègre, lui-même shooté au lexomil pour supporter cette cryche.
    4
    Mardi 10 Mai 2005 à 10:44
    Bjr :)
    Je ne suis pas d'accord avec toi quand tu dis que nous avons tous un point commun : la tristesse. Bien sûr, si tu vas sur mon blogg, tu me verras me plaindre de choses et d'autres mais cela ne m'empêche pas d'être heureuse. Dans la vie, rien n'est parfait ; ça ne peut pas aller bien tout le temps : c'est ça la vie ! Je fais un travail sur moi pour gérer mieux ce qui me pose problème, et tu le constateras en me lisant, il m'arrive de prendre du lexomil. C'est bien d'aller sur le blogg, je pense, ça distrait un peu, mais il ne faut pas perdre de vue la vie réelle, du moins, c'est mon avis.
    5
    Gamble
    Mardi 10 Mai 2005 à 10:49
    A nataloche
    Chère Nataloche, En relisant mon petit texte, tu verras que je ne généralise pas mais parle de mes rencontres. Je n'oserais en aucun cas m'aventurer plus loin que ça. Tu remarqueras aussi que si le titre était volontairement "provocateur", je n'ai jamais dit que le net est une thérapie.
    6
    404
    Mardi 10 Mai 2005 à 11:50
    moi l'ennui
    je l'ai eu en lisant les choses de Perec justement mais ce n'est pas la la question hein ?
    7
    Gamble
    Mardi 10 Mai 2005 à 11:56
    Perec
    Ca peut être le sujet aussi ! Je me suis emmerder au possible en lisant du Ellroy la première fois ; comme quoi.
    8
    Gamble
    Mardi 10 Mai 2005 à 11:56
    Perec
    Ca peut être le sujet aussi ! Je me suis emmerder au possible en lisant du Ellroy la première fois ; comme quoi.
    9
    Mardi 10 Mai 2005 à 19:03
    Ce qui nous relie...
    n'est pas l'ennui, mais simplement cette fenêtre anonyme ouverte sur le monde... le notre et SURTOUT celui des autres... jeu de voyeurisme-exhibitionnisme... ce qui nous relie c'est la curiosité, l'envie, nos recherches auto-inquisitrices... la complexite et la richesse de nos différences.... Mais ce n'est que mon humble avis, ma propre vision de la virtualité...
    10
    Gamble
    Mardi 10 Mai 2005 à 20:40
    C'est joliment dit
    Mais encore une fois, je le répète, mes modestes scribouillages n'ont aucune vocation universelle. Si quelqu'un se sent touché par ce que j'écris, nous partageons ce point. Si quelqu'un d'autre se sent étranger à mes sentiments, nous divergeons sur ce point. C'est aussi ce qui me semble réunir ou éloigner les personnes dans la vie non virtuelle : des détails de divergence ou de convergence.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :